HOME > À faire > Minakata Kumagusu

Minakata Kumagusu (1867-1941)

Minakata-Kumagusu-round_0.jpgMinakata Kumagusu était un génie excentriquelocal, chercheur et environnementaliste pionnier, qui consacra sa vie à la science. Minakata Kumagusu a étudié tant de sujets qu’il est impossible de dire exactement qu’elle était sa profession : Biologiste, Microbiologiste, Botaniste, Folkloriste ou Anthropologue. L’étendue de ses études est simplement renversante. Il est bien connu pour sa recherche sur la moisissure. Un type de moisissure qu’il découvrit sur un plaqueminier (arbre à kaki) dans sa cour a même été nommé après lui :Minakatella longifila.

Les Archives de Minakata Kumagusu

Minakata_Kumagusu_Archives.jpgLa quantité massive d’écrits de Minakata Kumagusu est préservée aux Archives Minakata Kumagusu près de la gare de Kii-Tanabe. Ces Archives renferment aussi une base de données informatique de sa recherche ainsi que d’autres expositions, incluant un hologramme du mandala de Kumagusu, illustrant sa propre place dans l’univers. Son ancienne demeure, est située tout près des Archives et peut aussi être visitée. 

Prix: L’admission aux Archives est libre. 
Le prix d’entrée pour la résidence est : adultes 300yen,
élèves de l’école primaire et secondaire 100yen, école supérieure et université 200yen
Heures d’ouverture: 10:00 à 17:00
Fermeture:les lundis, chaque 2e et 4e mardi du mois, tous les jours suivants des congés nationaux, ainsi que les 28 décembre et 4 janvier.

Carte de la ville téléchargeable >>

Biographie

Minakata Kumagusu est né dans la ville de Wakayama, en 1867. Il avait une mémoire incroyable et était intéressé au dessin et à l’écriture. Il adorait les livres et prit sur lui d’en recopier plusieurs à la main. Alors qu’il était à l’école primaire, il recopia dans son intégrité une encyclopédie en plusieurs volumes. Faire la collection de livres et effectuer des recherches devint une passion pour lui. 

Il fréquenta plusieurs écoles publiques, incluant l’Université de Tokyo, mais il ne réussissait jamais bien et il abandonnait ses études ou se faisait renvoyer. En revenant chez lui après son essai infructueux à l’Université, il convainquit sa famille et partit étudier en Amérique. Il arriva à San Francisco à l’âge de 20ans et déménagea ensuite au Michigan, où il abandonna encore une fois l’Université. 

Il avait à ce moment-là peu d’argent et vivait dans des conditions très pauvres, mais il continuait à collectionner des spécimens de moisissure et publia finalement un livre intitulé « Collection de moisissure au Michigan ». Durant cette période, il correspondait avec un éminent collecteur de moisissure et de lichen, M. William W. Calkins, qui lui recommanda de déménager en Floride ou il y avait plusieurs lichens à étudier. De là, Kumagusu passa quelque temps à Cuba et voyagea à travers les Indes avec un cirque, tout en étant dédié à sa collection de spécimens. Durant ce temps, il découvrit une nouvelle variété de lichen très rare qui n’avait pas encore été identifiée. Après ce voyage, il retourna en Floride et en 1892, quitta l’Amérique pour l’Angleterre. 

À Londres, Kumagusu travailla au British Museum ou il était en mesure de continuer ses études à un niveau théorique supérieur. Avec la publication de plusieurs articles dans le magazine « Nature », son nom devint de plus en plus connu à travers le monde. Cependant, suite à un désaccord au musée, il retourna au Japon.

Après 14 années passées à l’étranger, Kumagusu revient au Japon en loques avec sa collection de spécimens et ses notes. Son jeune frère lui trouva un emploi dans l’une de ses brasseries de Nachi, où il explora les étendues de forêts des environs. Après avoir trouvé une plante très rare, il dit qu’un esprit lui avait indiqué l’endroit. Il parlait souvent du monde des esprits et disait que « même l’homme primitif avait la faculté de communiquer avec les fantômes dans la Nature, comme moi. Cependant, tous ont perdu cette habileté à force de vivre au milieu de plusieurs matériaux artificiellement construits. » Pour Minakata, le monde du savoir n’a pas de frontières, et les mondes de la science et des esprits sont connectés.

En 1904, il déménagea à Tanabe et un ami de l’école secondaire l’aida à se trouver un logement et le présenta à sa future femme, la fille du grand prêtre du sanctuaire local Tokei-jinja. Durant ses années à Tanabe, il continua de collectionner des spécimens naturels, ainsi qu’à consigner des notes détaillées sur les habitants locaux, leurs histoires et leur culture. Il reconnut la valeur de l’expérience et montra un même respect envers le savoir de chaque personne, qu’il soit fermier ou quelqu’un de célèbre. Il manifesta avec véhémence contre les ordres du gouvernement quant à la consolidation des sanctuaires et la destruction des lieux sacrés jugés « superflus ».

Il eu aussi la chance de rencontrer le jeune empereur Showa et, étrangement, lui fit cadeau de boîtes de caramels remplies de 110 variétés de rares spécimens de moisissures. Minakata Kumagusu guida aussi l’empereur sur l’île de Kashima, dans la Baie de Tanabe – île qui fut subséquemment désignée comme Monument Naturel. 

Durant ses dernières années, lorsqu’il n’était plus en mesure d’aller dans la forêt collectionner des spécimens, il envoyait sa famille à sa place. Lorsque ses yeux ne lui permirent plus, sa fille dessinait pour lui les spécimens vus du microscope. Dans sa quête infinie de savoir, il amassa plus de 14 000 spécimens. 

En décembre 1941, il laissa à sa fille Fumie, qui veillait à son chevet, le message suivant : « une magnifique fleur de violette a éclot au plafond. Ne va pas chercher le médecin avant qu’elle ne disparaisse s’il te plaît ». Il mourut à l’âge de 75 ans. 

Minakata Kumagusu a contribué à plusieurs champs de recherche tels que la biologie, le folklore et la philosophie bouddhiste, en plus d’être un environnementaliste avant-gardiste. On a souvent parlé de lui comme d’un érudit encyclopédique. Il vécut dans une période où le Japon vivait des changements majeurs et il travailla avec acharnement à préserver le paysage culturel et naturel local.

Minakata Kumagusu était un érudit marginal, qui ne s’intégrait pas avec la communauté scientifique dominante. Quoi qu’il en soit, sa perspective sur le monde est d’une valeur inestimable. Un musée lui est dédié à Shirahama. Ses recherches sont aujourd’hui toujours analysées et préservées aux Archives Minakata Kumagusu à Tanabe, près de la maison où il résidait.

Retour à la rubrique « À faire » >>

Retour à la rubrique Questions & Réponses >>


Haut de la page

HOME > À faire > Minakata Kumagusu